J’ai entendu parler comme à peu près tout le monde du projet de loi identitaire proposé par le Parti Québécois. Et je ne sais pas quoi en penser. Il y a de ça quelques mois que je ne me décris plus comme souverainiste (je l’ai été pendant six ans environ). Moi qui jadis adorait le drapeau québécois… Maintenant ce drapeau me lève le coeur.

Voilà quelques mois que je ne suis plus nationaliste; je suis internationaliste. Oui j’aime toujours le Québec; mais pas au point de demander une fermeture des frontières, pour empêcher une supposée «invasion». Je trouve ce débat sur l’identité carrément dégueulasse… Je n’avais pensé auparavant que certains des hommes et des femmes vivant au Québec pouvaient être aussi racistes. Je me demande où la Commission Bouchard-Taylor va se rendre et si c’était vraiment nécessaire. Et est-ce que le rapport qui va en découler va réellement être utilisé ?

Mais pour revenir au vif du sujet, ce n’est pas pour rien que j’ai nommé ce billet «Identité malade». Celle de la terre où je suis née est malade…et la mienne aussi. C’est peut-être exagéré comme constat; mais j’ai la nette impression qu’il y a présentement une crise identitaire au Québec. Si je recule dix ans en arrière, je n’entendais jamais des propos réclamant de contrôler davantage l’immigration, voire même de la réduire ou même de carrément l’interdire. Qu’est-ce qui s’est passé entre temps ? Avez-vous une explication ?

Et quand je dis que mon identité est malade, c’est que je n’arrive pas encore, en tant que libertaire internationaliste, à trouver ma place dans ce débat, qui est parfois fou par moments. J’ai tout d’abord réagit en me disant qu’étant donné que je n’étais plus nationaliste que cette question me concernait moins. J’ai changé d’idée en me rendant compte que des décisions prises dans le futur concernant ce débat…pourraient être des décisions, carrément de droite.

À vrai dire, j’ai peur. J’ai peur quand je me rends compte qu’un forum néo-nazi, après s’être fait remarqué par LCN, recueille un paquet de nouvelles inscriptions. J’ai peur quand je vois un parti fasciste se faire élire en Suisse. J’ai peur que la société québécoise finisse par embrasser ces idéaux un jour.

J’ai peur. Et je cherche quoi faire. Car je ne peux pas rester là…à ne rien faire.

 






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!