Une autre association étudiante s’est prononcée contre la grève dernièrement (l’Association Étudiante du Secteur des Sciences de l’UQÀM). Au risque de paraître pessimiste, je ne crois pas qu’il y aura une grève étudiante cet automne, voire même cet hiver. Je trouve les étudiant(e)s (qu’ils et elles soient au cégep ou bien à l’université) carrément endormi(e)s par le discours ambiant néolibéral. On dirait qu’une bonne partie d’entre eux (et elles) sont rendus avec des coeurs de pierre et que leur valeur suprême se résume malheureusement à deux choses: l’argent et leurs criss de nombrils.

Je n’arrive tout simplement pas à comprendre comment ça se fait, que la même génération, qui est montée aux barricades en 2005 à cause d’une coupure dans le programme des prêts et bourses,  ne réagit presque pas lorsqu’on réduit l’accessibilité aux études supérieures. Comme si elles avaient subies un lavage de cerveau depuis la fin de la dernière grève…

J’ai comme l’impression que plusieurs choses démontrent clairement une montée de la droite au Québec, et ce à plusieurs niveaux. Les étudiants et étudiantes ne veulent plus défendre leurs droits, l’ADQ devient l’opposition officielle à l’Assemblée nationale, les discours racistes et xénophobes concernant l’immigration se font de plus en plus présents… J’exagère peut-être, mais reste que la gauche au Québec est en train de manger une estie d’claque. Comment et quoi faire pour inverser la tendance ?






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!